maj_bouton

Vingt milliard d’habitants (dernier recensement sous Lord Valentin), natifs, humains et extramajipooriens se partagent la planète géante. Ils vivent ensemble depuis la grande réunification et l'installation d'un forme de gouvernement, aussi étonnant qu'unique, depuis Lord Dvorn, il y a plus de dix mille ans. 
Les Majipooriens sont dirigés par une aristocratie essentiellement humaine, à quatre têtes, et dont les charges sont partiellement et curieusement héréditaires. Les "non terriens", qui sont le plus souvent limités à des postes de conseillers, parfois fort importants, jouissent néanmoins des mêmes droits. Même les autochtones, longtemps écartés du pouvoir et de la vie sociale et économique, retrouveront une place légitime sous le règne du Coronal Valentin. (Valentin de Majipoor)


Deux Rois dirigent conjointement la planète depuis le principal continent Alhanroel.

Souverain suprême : le Pontife. Il possède un pouvoir moral et législatif. Il réside au fond du Labyrinthe dont la résidence occupe les trois étages les plus profonds. Afin d’éviter le plus possible de faire de l’ombre à son alter ego, il ne sort jamais à la surface. Toute l’administration repose sur des bataillons de fonctionnaires répartis jusque dans les zones les plus reculées. Le Pontife, dont la signification est "bâtisseur de ponts", dans une ancienne langue terrienne, exerce sa charge jusqu’à sa mort. Il sera alors remplacé par son second, le Coronal, qui lui-même désigne son remplaçant lors de son élévation au trône supérieur !

Le Coronal est le représentant exécutif du Pontife et de sa politique. Il assume surtout un rôle fédérateur et représentatif, mais il est également un bras armé. Vu l’immensité de la planète et sa répartition en trois continents, il faut un symbole vivant pour assurer l’unité d’un règne. Bien que son pouvoir décisionnaire repose sur l’acceptation préalable du Pontife, il est réellement un Roi et possède une place prépondérante dans le cœur et l’esprit de ses sujets. « Le Coronal est Majipoor ! » affirma un jour, le Pontife Prestimion à son successeur Lord Dekkeret. (Le Roi des Rêves)

valentin_manchu

Une représentation du Coronal Valentin (Illustration Manchu © 2002)

 Le Coronal règne depuis le sommet du Mont du Château, gigantesque montagne d’Alhanroel culminant à cinquante mille mètres d’altitude. (Oui cinquante kilomètres ! N'oubliez pas que Majipoor est une géante) Il s’entoure d’une cour de conseillers, et son successeur est souvent issu de ce cercle rapproché. Mais ce n’est pas une loi. Quiconque en présente les qualités peut être appelé à cette haute charge. Dekkeret, par exemple, simple fils de marchand, entra dans la cour des grands et devint l’un des Coronals les plus marquants ! (Prestimion le Coronal et Le Roi des Rêves). Ou bien Hissune, jeune guide dans le Labyrinthe, qui atteindra lui aussi les charges suprêmes. (Valentin de Majipoor).

 La Dame de l’Île, ou Dame des Rêves, est le troisième pouvoir de Majipoor. C’est la mère du nouveau Coronal désigné. A défaut, sa sœur ou sa plus proche parente se voit offrir la charge d’envoyer à son gré et grâce à un bandeau "magique", des messages réconfortants aux habitants. Une telle sélection peut présenter des risques, mais d'une manière générale cela se passe plutôt bien, comme si la charge transformait la récipiendaire : « ... et à chacune de ces passations de pouvoirs, la mère de l’homme qui avait été jugé digne du titre de Coronal Lord de Majipoor est une candidate appropriée au rôle de Dame de l’Île ».
Elle représente surtout un contrepoids aux terribles pouvoirs du Roi des Rêves. « Rôle purement politique selon certains, c'est une force modératrice, ciment d'amour et de foi qui lie entre eux les différents centres de pouvoir de Majipoor. Contrairement au dispositif du Roi des rêves, qui permet d'envoyer des messages directs et adaptés aux coupables, la Dame adoucie la violence des forces qui contrôlent la planète. La doctrine théologique qui s'est développée autour de la Dame, en tant que Divine Mère Incarnée, n'est qu'une image utilisée pour la division des pouvoirs telle qu'imaginée par les premiers dirigeants de Majipoor. » (Le Château de Lord Valentin)

 

valentin_markharrison

L'Île du Sommeil, résidence de la mère du Coronal, et Dame des rêves. (Illustration Mark Harrison ©)

 Quatrième puissance : Le Roi des Rêves. Il représente l’essentiel de la répression. Pas de police, peu de prisons. Grâce aux amplificateurs de pensée, appareils dont ils gardent jalousement le secret, les Rois des Rêves, inondent le monde de leurs messages. Ces inquiétantes infiltrations cherchent et trouvent les citoyens de Majipoor qui ont causé du tort à autrui ou envisagent seulement de le faire. Ce sont des régulateurs du comportement. Ils châtient par l'intermédiaire des rêves. A leurs manières, ils sont la conscience de la planète et symbolisent, depuis Lord Dekkeret qui a instauré cette charge, (Le Roi des Rêves), le bâton ou le fouet grâce à quoi, les autres puissances continuent d'exercer leur méthode plus douce de gouvernement.
Ils ont établi leur résidence sur le continent sud, Suvrael. Parmi les puissances de Majipoor, c'est la plus inquiétante et la plus mystérieuse. La transmission du pouvoir en fut longtemps héréditaire jusqu’à ce que le complot tramé par un Barjazid, (nom de la famille descendante du premier Roi des Rêves) et les Piurivars, mène le Coronal Valentin à sa perte. Par la suite c’est au Pontife de désigner un nouveau Roi des Rêves à la mort de celui-ci ! (Le Château de Lord Valentin)

 A sa seconde accession au trône de Coronal, Valentin, facilitera la naissance d'une cinquième puissance. Celle des Piurivars, les premiers habitants. Leur apport sera plutôt symbolique, mais néanmoins vital dans l'écologie de la planète.

7th_4

La Danipuir, l'autorité suprême des Piurivars. (Illustration Anders Finer © 2007)

 Majipoor représente donc une forme unique de pouvoir exercé sur le mode d'un "despotisme éclairé", comme le souligne Gérard Klein dans son introduction au premier cycle. Sans l’interdire formellement, la loi exige que la transmission des pouvoirs ne soit pas héréditaire (sauf un temps, pour le Roi des Rêves). Toutefois le Pontife et le Coronal sont liés par une filiation morale, et la mère du Coronal, Dame de l’Île, devient l’épouse constitutionnelle du Pontife. Aussi surprenante soit-elle, cette triple association a cependant prouvé son efficacité puisqu’elle s’est maintenue pendant des milliers d’années. 

Il y eut toutefois des exceptions. Ainsi Korsibar, fils légitime du Coronal Confalume s’empara illégalement de la couronne de Coronal à l’ascension de son père, confisquant le pouvoir au Coronal désigné : Prestimion. Il fallut une guerre pour ramener le bon cours des choses. (Les Sorciers de Majipoor) Plus anecdotique, le Pontife Arioc, qui désespérait au fond de son Labyrinthe, se déclara femme et nouvelle Dame de l’île. Il profitait ainsi de la mort de la Dame alors en charge, la mère de Lord Struin. (Les Chroniques de Majipoor)

 

maj_bouton