Après le cycle de Valentin, les éditions Mnémos dévoilent maintenant le cycle d'un autre célèbre Coronal et Pontife de Majipoor, Prestimion.

majipoor prestimion mnemos

En juin, donc très bientôt, l'éditeur Mnémos nous propose le tome 2 de l'intégrale du cycle de Majipoor. Précédemment nous avions eu le plaisir de redécouvrir - ou découvrir pour certains - le premier cycle, celui de Valentin. 

Cette édition comprend trois romans dans l'ordre de l'intrigue : Les sorciers de Majipoor, Prestimion le Coronal et Le Roi des rêves. 

Les sorciers de Majipoor Sans vouloir trop en dévoiler, nous sommes là un millénaire avant le règne de Valentin. À cette époque Majipoor n'a pas encore de Roi des Rêves. Cela permet à Robert Silverberg de négocier une approche différente du cycle de Valentin. Plus politique, la psychologie des personnages est nettement plus fouillée qu'auparavant. Et si Prestimion n'a pas le charisme d'un Valentin, on comprend aisément qu'il ne recherche le pouvoir, moins pour le bien-être de ces sujets, que pour défendre la légitimité des institutions de Majipoor.

Prestimion le Coronal est la suite directe. Le vainqueur de la guerre des sorciers a décidé de rendre la paix à Majipoor. Mais avec un procédé un peu grossier qui se retournera contre lui et qu'il devra corriger.

Le Roi des rêvesDans le dernier opus qui se situe vingt ans plus tard, le Coronal n'est plus Prestimion qui a accédé au rôle de Pontife à la suite de Confalume. Le Coronal est désormais Dekkeret, que nous avions connu auparavant dans la nouvelle, Le désert des rêves volés parue dans Les Chroniques de Majipoor. En dehors d'un nouveau périple dans des contrées hostiles et quasi inexplorées de la planète géante, ce roman nous offre un éclairage nouveau sur la manière dont se sont mis en place les rouages complexes du pouvoir et en particulier celui du fameux Roi des Rêves.

Un troisième tome, prévu pour 2019, reprendra les nouvelles parues dans Chroniques de Majipoor, et dans les magazines d'outre-atlantique, puis sortis en France dans  Dernières nouvelles de Majipoor.

Une dernière chose, la couverture de ce cycle comme la précédente, sont l'œuvre de l'artiste Dogan Oztel. De bien belles images de Majipoor.

 

anthologie mnemos 1

 

 

Bonnes lectures.